PEME : Regards croisés sur la présentation du rapport et la formation en monitoring des médias

Le Rapport sur le monitoring des médias dans le cadre de l'élection présidentielle au Mali a été présenté le 14 novembre dernier, il a été suivi par la formation et la mise à niveau des moniteurs. Formateur et moniteurs livrent leur expérience

 

 

Hadèye Maïga, nouvelle monitrice

« C’est la première fois que je suivais ce genre de formation. Elle m’a donné les capacités pour évaluer la qualité des informations données par les médias aux citoyens dans le cadre des élections législatives. J’ai  appris l’importance du rôle des médias lors des élections et aussi les principaux aspects d’une évaluation objective à savoir, le cadre juridique, le paysage médiatique et l’analyse qualitative et quantitative de l’information. Au cours de la formation, c’est l’esprit d’équipe, mais aussi la facilité avec laquelle les anciens ont accepté les nouveaux moniteurs qui m’ont marquée ».

Maleine A. Niang, formateur et rédacteur du Rapport de monitoring des élections dans le cadre de l’élection présidentielle

« Le monitoring des médias en période électorale est une évaluation de la couverture du processus électoral conformément au cadre juridique. Je suis heureux que le travail de monitoring des médias ait été apprécié, ce travail était important et intéressant dans la mesure où les élections se déroulent dans une période  de sortie de crise et  les médias jouent un rôle important  dans la pacification de l’espace et de l’environnement politique. Concernant la formation, d’abord certains moniteurs ont du partir, ensuite d’autres ont été affecté à de nouvelles fonctions. Il a fallu accueillir de nouveaux journalistes et les outiller. Comme ils vont intégrer une équipe déjà structurée, il s’agit de leur mettre à niveau par rapport aux élections législatives parce que les enjeux et la répartition ne sont pas les mêmes ».

Bréhima Sogoba, ancien moniteur

« J’ai suivi la première formation en juillet 2013 et ai aussitôt fait partie de l’équipe dont le travail a été présenté le 14 novembre dernier. Journaliste de la presse écrite, j’ai eu l’opportunité de partager l’expérience avec les confrères. Faire du monitoring des médias a été une belle expérience pour moi. J’invite les partenaires à intégrer cette initiative dans leur calendrier afin que cela puisse servir d’instrument de veille à notre démocratie ».