Législatives 2013 : Les observateurs nationaux passent un test avant le jour J

En prélude à la mise en place du Pôle d’observation citoyenne électorale (POCE), prévu du 23 au 25 novembre 2013 à l’hôtel Radisson Blu à Bamako, les jeunes spécialistes de la Chambre technique ont organisé, le 21 novembre 2013, un test national concernant l’envoi des données, par les observateurs déployés sur le terrain, sur la plate-forme « Malivote »

Le Réseau ONG d’appui au processus électoral au Mali (APEM) a prévu de déployer 3 700 observateurs sur toute l'étendue du territoire national, à l’occasion des élections législatives dont le premier tour est prévu pour le dimanche 24 novembre 2013. Ce jour-là, les informations envoyées par les observateurs seront utilisées par les leaders de la société civile réunis au sein du POCE. Ce dispositif se donne pour mission d’être un observatoire permanent de suivi du processus électoral.

Aussi, après le bilan jugé très positif réalisé lors de la dernière élection présidentielle, l’Equipe de veille et d’analyse (EVA) du POCE a effectué, le 21 novembre dernier, un test national destiné aux observateurs maliens en instance de déploiement. En effet, les données envoyées par ces derniers permettent d’avoir un accès, en temps réel sur le déroulement des opérations de vote, y compris l’ouverture des bureaux de vote, le taux de participation, l’heure d’ouverture et de clôture des bureaux de vote, le dépouillement, les intimidations, les violences et les opinions des observateurs dans les bureaux de vote. Il est donc important que ces derniers, qui avaient au préalable suivi une formation, maîtrisent le système d’envoi des données par SMS avant le jour du scrutin afin de pouvoir corriger à temps les erreurs lorsqu'elles se présentent.

Membre de la Chambre technique du POCE et formatrice, Eliette Yagaou Dolo, dit avoir participé à la formation de 200 observateurs qu’elle a aidés à « récolter les données, remplir la grille permettant de collecter les données et de les envoyer par SMS ».

Formateur pour OneWorld, Mamadou Lamine Kane, indique n'avoir pas constaté beaucoup d'erreurs durant l'exercice. Ce qui, d’après lui, « laisse espérer une remontée correcte des données lorsque les observateurs seront déployés sur le terrain le 24 novembre prochain ».

Quant au Coordinateur de la Chambre technique du POCE, Tidiani Togola, il se dit satisfait de la simulation. « Elle s’est bien passée, les nouveaux observateurs ont pu réagir et nous faisons un suivi pour que dimanche, la plate-forme soit bien alimentée comme lors du scrutin présidentiel », a-t-il promis.

Pour rappel, le POCE, est une plate-forme d’informations entre des organisations de la société civile dans le cadre des élections. Elle est munie d’une cartographie du Mali - qu’on retrouve sur www.malivote.com - et a été initiée dans le cadre du Projet d’éducation citoyenne et de monitoring des élections (PEME). Outre la Chambre technique, le POCE compte deux autres chambres, à savoir la Chambre intermédiaire et la Chambre politique.