Pôle d’Observation Citoyenne Electorale (POCE)

 

 

 

Lire la suite...

Election présidentielle du 11 août 2013, Deuxième tour, Communiqué de presse n°2 du Pôle d'observation citoyenne électorale (POCE)

Le Réseau APEM a déployé 2 100 Observatrices et Observateurs nationaux sur l’ensemble du territoire national, en stratégie fixe, et 78 Superviseurs. Ainsi, 1 678 Observatrices et Observateurs ont envoyé leurs rapports par SMS et voix, pour renseigner la plate-forme Malivote.

Lire la suite...

DECLARATION PRELIMINAIRE DU POLE D’OBSERVATION CITOYENNE ELECTORALE (POCE) SUR LE PREMIER TOUR DE L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU 28 JUILLET 2013

Dans le cadre de la mise en œuvre de son Programme intitulé « Appui au processus  Démocratique par l’observation citoyenne de la pré-électorale et des élections Présidentielles et législatives de  2013 (1er et 2ème Tours) au Mali », le Réseau ONG d’Appui au Processus Electoral au Mali (Réseau APEM), en collaboration avec la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et l’ensemble des structures du Conseil National de la Société Civile et avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, a initié et mis en œuvre le Pôle d’observation citoyenne électorale (POCE).

Lire la suite...

Communique

Dans le cadre des préparatifs de l’élection présidentielle du 28 juillet 2013, l’Ambassade du Mali aux Etats Unis d’Amérique porte à la connaissance des Ressortissants Maliens résidant à Washington DC, en Virginie et dans le Maryland, que la remise des cartes d’électeurs NINA débutera le mercredi 3 juillet 2013, et se poursuivra tous les jours ouvrables, de 10:00 am à 14:00 pm, dans les locaux de l’ambassade du Mali, sis au 2130 R Street NW Washington DC 20008.

Lire la suite...

Candidatures rejetées


La Cour constitutionnelle a rejeté les dossiers de 8 candidats pour non respect à la loi. Madani Tall et Mme Sidibé Aminata Diallo qui était pourtant candidate en 2007, ont été recalés pour non paiement du cautionnement qui s’élève à 10 millions de Fcfa. Quant à Tidiani Guindo, Mamadou Sidibé, Mamadou Djigué dit Djaff, Gaoussou Abdrahamane Fofana, Boubacar N’Tio Traoré, Étienne Goïta, ils ont été mis à la touche parce qu’ils n’ont ni payé le cautionnement ni obtenu le parrainage exigé par la loi.

Sous-catégories